Buenos Aires, la ville aux mille visages

Buenos Aires est une mégalopole cosmopolite qui compte parmi les villes les plus importantes de l’Amérique latine. Cette ville moderne a su préserver ses traditions qui la rendent si fascinante. Au cours des années, elle a connu une croissance chaotique : les maisons coloniales font face aux églises de style italien, les rues, qui donnent l’impression d’être à Madrid, traversent des quartiers à l’architecture parisienne et on trouve des pelouses à l’anglaise au pied des gratte-ciel dignes de New-York. L’Obélisque, le monument le plus connu de la ville, trône en plein cœur de ce melting pot, entre l’Avenida Corrientes et l’Avenia 9 Julio. Inauguré le 23 mai 1936 pour célébrer le 400e anniversaire de la fondation de la ville, ce monument mesure 67,5 mètres de haut et on peut grimper à son sommet grâce à un escalier de 206 marches.


Pour vous plonger dans l’authenticité de Buenos Aires, vous devez vous plonger dans ses barrios et leur histoire. Parmi eux, le quartier de Palermo très étendu qui comprend des parcs et les jardins botaniques, japonais et zoologiques. C’est aussi là que l’on trouve le quartier à la mode appelé Palermo Viejo avec ses boutiques chics, ses bars et ses restaurants gastronomiques.


Les amoureux de l’art et de l’histoire adoreront Recoleta, la zone résidentielle construite autour du « Couvent des Récollets » franciscain installé dans ce quartier depuis le début du 18e siècle. Recoleta est célèbre pour ses monuments historiques, ses espaces culturels dont le Musée des Beaux-Arts, le Cimetière et la Floralis Genérica. Le Musée national des Beaux-Arts propose une formidable collection d’art argentin du 19e et 20e siècles, tout comme des toiles de maîtres européens comme Rembrandt, Rubens, Renoir, Cézanne, Morand, El Greco, Rodin ou encore Chagall. La Bibliothèque nationale, ouverte tous les jours de 7 heures du matin à minuit, est également une institution culturelle très active. Au sein de cet impressionnant bâtiment, on peut consulter pas moins de 5 millions d’ouvrages.


Le Cimetière est l’un des endroits les plus captivants de Recoleta. On y trouve les tombes de grands personnages argentins comme Evita Perón. Née dans une famille pauvre, mariée au Président Perón et morte à 33 ans, elle fascina les foules grâce à son action pour les personnes dans le besoin. La Floralis Genérica fut quant à elle construite et financée par l’architecte Eduardo Catalano en 2002. Cette sculpture impressionnante en aluminium et en acier représente une énorme fleur. Tous les matins, la fabuleuse Floralis Genérica déplie ses six pétales qu’elle referme le soir venu.


Ne manquez surtout pas la Plaza Dorrego où le temps semble s’être arrêté tandis que vous admirez les façades des maisons et les objets vintage exposés sur les étals du marché aux antiquaires. Aux tables des cafés, les habitants discutent tout en sirotant un mate, un thé spécial bu avec une paille dans un verre ovale qui remplace la traditionnelle gourde. En fond sonore résonne évidemment le tango, la danse la plus populaire en Argentine et qui est reconnue comme patrimoine immatériel par l’Unesco. Vous pourrez facilement trouver des couples dansant le tango argentin dans les clubs et les théâtres de la ville.


La Boca est sans doute le quartier le plus surprenant de Buenos Aires. On l’appelle ainsi (la bouche) car il se trouve près de l’estuaire de Riachuelo, sur le Rio de la Plata. Ces rues vivantes et colorées ont longtemps été un port attirant de nombreux immigrants, particulièrement des Génois venus pour chercher du travail. Les maisons en bois sont recouvertes d’une peinture de couleur vive récupérée au port qui confère au barrio une ambiance fascinante reconnaissable entre mille. De plus, vous ne pourrez passer à côté de la Caminito Road, une superbe rue qui vaut tous les musées de la ville : au milieu des bâtiments typiques et colorées, vous trouverez de nombreux restaurants, des bars et des ateliers d’artistes ainsi que des danseurs de tango qui envouteront les curieux avec la magie de leurs pas de danse. C’est également dans ce quartier que se trouve le célèbre stade de l’équipe de foot de Boca Juniors surnommé « La Bombonera » et inauguré en 1940.